Les coefficients d’exigence

Le Bbio

Le nouveau coefficient bioclimatique Bbio rend compte de la qualité de conception et d’isolation du bâtiment. Il note les déperditions énergétiques du bâtiment et traduit ainsi les besoins énergétiques en chauffage, refroidissement et éclairage. Le Bbio s’exprime en nombre de points et non en kWh/m²/an. Il n’est pas une valeur de consommation. Sa valeur varie en fonction de la catégorie et de l’usage du bâtiment.

 

bbio
coeff_exig

 

Le CEP

Le Cep Max : il traduit l’exigence de consommation d’énergie primaire qui concerne les cinq usages de consommation habituels : le chauffage, le refroidissement, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires (ventilateur, pompe) et dont la valeur moyenne ne doit pas dépasser 50kWh/m²/an.
CEP
Il faut soustraire à ces cinq usages de consommation habituels la production électrique faite à domicile (énergie photovoltaïque, éolienne, etc.). Le Cep Max étant une valeur moyenne, il peut varier selon la situation géographique, la destination et la surface du bâtiment, l’altitude et le climat.
Pour information, le Cep Max ne tient pas compte de certains éléments :

  • Pour les bâtiments résidentiels : les appareils ménagers, hi fi , etc.
  • Pour les bâtiments tertiaires : le matériel informatique et bureautique, les ascenseurs, etc.
 

Le confort d’été : le Tic

L’exigence de confort d’été traduite par la Température Intérieure Conventionnelle (Tic) : il s’agit de la température atteinte au cours d’une période de cinq jours chauds. La Tic doit être inférieure à la Tic de référence. Les exigences de confort d’été sont différentes pour un bâtiment CE1 et un bâtiment CE2.
Pour mettre en oeuvre ces trois exigences, la RT2012 invite à respecter les points suivants :

  • une qualité de mise en oeuvre avec le traitement des ponts thermiques et de la perméabilité à l’air des bâtiments neufs
  • un confort d’habitation avec un minimum de surface vitrée de 17% soit 1/6 de la surface habitable
  • une stratégie d’été dans laquelle il convient de réduire le facteur solaire par des protections (brise-soleil et stores)
  • une stratégie d’hiver il est nécessaire de favoriser la capture et le maintien de la chaleur par une bonne isolation et en respectant lors de la construction, l’orientation du bâtiment, les facteurs environnementaux, le climat et les trajectoires du soleil changeantes selon les saisons, l’accélération du développement des énergies renouvelables pour un avenir meilleur, une qualité énergétique globale.

CONFORT D ETE

 


Connue pour la qualité de ses produits, Corstyrène se démarque aussi par son engagement dans le développement durable.